BOUTON DE VOTES :




 

Partagez | .
 

 Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle] Mar 23 Sep - 9:17


Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami...
PV Nuage d'Etincelle


Vois-tu le soleil qui brille, cet astre de feu au milieu du ciel ? C'est son esprit, qui te guide et te protège.




Nous marchions dans le bois aux Chênes, silencieusement. Nuage d’Étincelle marchait près de moi. Il semblait dévasté, mais qui ne l'aurait pas été à sa place ? On lui avait annoncé il y a peu de temps qu'il avait perdu sa mère et mentor. Tout le Clan avait été profondément affecté, mais pas autant que le Pikachu, sa soeur ni son père. Ils semblaient tous trois avoir perdu l'envie de vivre, mais comment auraient-ils pu réagir face à cette nouvelle ? Moi aussi, je connaissait cette douleur d'avoir perdu un être cher. Comme un poids collé à notre coeur et dans nos tripes, les tirant vers le bas, nous forçant à nous affaisser. Cette chose qui nous serrait le museau, qui nous enfermait dans le silence et la douleur. Notre regard, toujours baissé, des scènes de vie avec les disparus défilant dans notre mémoire, et qui rendaient leur absence plus atroce encore. Au début, tout le monde baissait les bras, s'enfermait dans sa peine pour ne plus en sortir. Jusqu’au moment où un autre être cher nous tendait la patte, pour nous relever et nous pousser vers l'avant, pour continuer à accomplir ce que le défunt nous aurait souhaité de faire. Ou bien sortir seul de sa douleur, en se battant, en nageant contre le flot de désespoir se déversant en nous. C'était dur, mais on finissait par y arriver, avec du cran. Et de l'amour, autour de nous.

J'avais décidé d'aider mon ami à sortir de son silence en lui proposant une promenade entre les chênes reposants. Cela faisait un moment que nous marchions, chacun plongé dans ses pensées. Soudainement, je baissais le museau vers le Pikachu et lui donnait un léger coup sur le haut du crane. On s'arrêta et je lui dit avec un ton chaleureux :

" Ta mère doit beaucoup te manquer, Nuage d'Etincelle. Mais, avec le temps, la blessure se fermera. Après, quand tu penseras à elle, tu ne seras plus triste, tu te rappelleras le bon mentor qu'elle était sans sombrer dans la peine. A ton avis, elle aurait aimé que son cher fils et apprenti devienne un poids mort pour le Clan ? Je ne pense pas. Tu dois te battre, continuer d'avancer, parce que c'est ce qu'elle aurait voulu que tu fasses. Et, si elle te manque, tu peux toujours regarder le ciel...

Je levais le museau vers le soleil qui brillait au-dessus des arbres.

... Et te dire qu'elle te regarde et t'encourage de là-haut. Peut-être même que tu la verras en rêve, qui sait ? "

J'avais de nouveau baissé la tête vers lui en lui souriant. Il fallait qu'il comprenne que sa mère, même si elle n'était plus près de lui physiquement, le sera toujours moralement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________


Merci à Espoir pour cette magnifique signa de Noël et pour l'avatar qui va avec ♥️

Ce sont ceux qui connaissent la peur qui éprouvent le vrai courage ~



:3:
 
Date d'inscription : 09/08/2014

Messages : 152

Localisation : Dans les flammes de l'enfeeeer 8D

Liens : Requiem des Morts > Ami-Ennemi ; Aerkahos > Meilleur Ami ; Eclair Foudroyant > Mentor ; Foudre Enflammée > Amie.

Avertissements : Pokémon Rebelle -un avertissement-

avatar
Petite ponette mangeuse de M&M's
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle] Lun 20 Oct - 20:34



Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... ▬ Nuage Tourbillonnant

Maman ? Maman ! Où es-tu ? Des pas de courses brisèrent le silence dans une forêt sombre, seule la couleur jaune de l'individu le démarquait des feuillages, il semblait chercher quelqu'un sans succès, dans cette immense forêt ténébreuse. Des larmes coulèrent bientôt le long de ses joues, son regard brillait de désespoir. Pourquoi ? Pourquoi es-tu partie ? Tu n'avais pas le droit ! Il hurla ces mots, mais personne ne lui répondit. Ils formèrent simplement un écho, qui se répéta, se répéta, et se répéta encore … Le désespéré se laissa tomber au sol et enfouit sa tête entre ses pattes, il était le seul être de cette forêt, personne d'autre ne s'y trouvait, les arbres même semblaient aussi malheureux que lui. Je ne comprends pas … Tout allait si bien avant que tu ne tombes malade. Nous étions tous heureux ! Grande sœur, Papa, toi, et moi ! Le Clan se portait aussi bien que nous, alors pourquoi ? Qu'ai-je donc fait pour que tu partes rejoindre cet autre Clan dans ce ciel si vaste ? Je ne sais même plus si je dois t'en vouloir, m'en vouloir à moi-même, ou bien reprocher ta mort au guérisseur. Je déteste la vie, je déteste cette vie. Ce n'est que le début de mon malheur, et la fin de mon bonheur, qui est extrêmement dur à récupérer.

Nuage d’Étincelle se réveilla en sursaut. Oh ce n'était qu'un rêve … Toujours le même malgré tout. Un rêve sans en être un, Étoile de Feu était bien trépassée. Le pikachu soupira longuement en faisant basculer ses oreilles en arrière. Décidément, il n'arrivait pas à sortir ce sombre jour de sa petite tête de rongeur. Le novice sortit silencieusement de la tanière des apprentis dans un grognement, ses yeux observèrent l'activité du camp sans enthousiasme. Honnêtement, il avait perdu l'envie de s'entraîner autant que possible. A quoi bon si au final un petit être microscopique pouvait vous tuer quand ça lui chantait ? Et cette vie de Clan était tellement dangereuse quand on y pensait, une guerre pouvait éclater n'importe quand, les morts n'étaient jamais rares dans ces cas précis.

Alors que la souris électrique n'avait toujours pas décidé ce qu'elle ferait, ce fut à cet instant que Nuage Tourbillonnant lui proposa une petite sortie dans les Bois aux Chênes. Le jaune la dévisagea sans répondre, avant de choisir d'accepter sa suggestion malgré l'envie qui lui manquait. Ils marchèrent longuement vers leur destination, tous deux à quatre pattes.
Nuage d'Étincelle gardait un regard fixé vers le sol, son rêve régulier lui revint en mémoire, sa poitrine se serra violemment, mais il ne fit rien transparaître. Chaque nuit, le pikachu cherchait désespérément sa mère, et il ne la trouvait jamais. Pourtant, il avait très souvent entendu des histoires comme quoi le Clan des Étoiles pouvaient communiquer par rêve. Serait-ce encore des mensonges ? Le Clan des Étoiles, lui-même, n'était-il pas un pur mensonge ? Le novice avait du mal à croire à son existence, c'était bien trop incroyable pour exister. Étoile de Feu était simplement endormie pour l'éternité, voilà. Voilà … Le petit pokémon eut envie de vomir, à toutes ses mauvaises pensées, ses tripes continuaient de s’emmêler et de se retourner dans son ventre, il se contenta de toussoter sans bruit.

Lorsque le museau du ponyta le frôla, le pikachu fut un peu surpris et s'arrêta face à elle. Eh bien, la raison de cette ballade allait bientôt être dévoilée. Nuage d'Étincelle ne doutait pas une seconde sur quoi voulait parler sa précieuse amie, qui sait si ça l'aiderait vraiment de parler. Il la regarda d'un air vague, la fatigue le voulait, et écouta ses paroles, sans réagir.

Dès ses premiers mots, l'apprenti sut qu'il avait vu juste, Nuage Tourbillonnant voulait bien lui parler de sa mère. Malgré lui, il afficha un air un peu plus abattu tout en réfléchissant aux paroles de la ponyta. Le pikachu suivit son regard vers le ciel vaste. L'observait-elle vraiment ? Nuage d'Étincelle ne voyait qu'un couleur azur et un astre qui lui picotait les yeux au fur et à mesure qu'il le regardait. Il ne fut pas convaincu, son regard croisa celui de sa confidente et il ne put s'empêcher de lui rendre gentiment son sourire. Le rongeur lui serait toujours reconnaissant pour tenter de le réconforter, rien ne l'y obligeait. Cependant, ses mots ne le touchèrent pas, ils ne changèrent pas ses pensées, il n'y arrivait pas.




▬ « C'est gentil de te préoccuper de moi, Nuage Tourbillonnant. Mais je ne pense pas que cette blessure se refermera un jour, peut-être qu'elle cicatrisera, mais elle fera toujours mal, ce n'est pas une blessure de guerre, elle ne se guérit pas avec des toiles d'araignées ou des graines de pavot. Et je ne doute pas une seule seconde qu'elle ait été un bon mentor, elle le restera toujours, j'aurais aimé finir mon entraînement avec elle. »

Nuage d'Étincelle s'arrêta de parler pendant quelques instants. Devait-il poursuivre ? Dire ce qu'il pensait des Clans à cet instant ? Ou même, lui avouer ce qu'il pensait depuis plusieurs jours ? La souris avait peur que Nuage Tourbillonnant ne le comprenne pas à vrai dire, et elle ne le comprendra pas, c'était certain. Quant à sa réaction, c'était ce qu'il craignait le plus. Néanmoins, il savait qu'elle n'était pas du genre à tout raconter au premier venu, il pouvait lui faire confiance. Le novice en avait assez de garder tout pour lui !




▬ « Les Clans, je ne sais plus quoi en penser. Notre vie est tellement difficile ! C'est vrai que ça rajoute du piquant, mais la mort nous épie en permanence. Elle a même emporte Étoile de Feu. Nous ne sommes jamais à l'abri d'une guerre, qui sait si demain ou dans quelques lunes le Clan du Printemps nous envahira. Tu sais … Parfois je me demande si la vie des apprivoisés est si mauvaise que ça. Il termina sa phrase en parlant moins fort, et hésita un peu avant de continuer. Je suis déjà parti visiter leur territoire, tu sais … Les humains ne semblaient pas aussi méchants que les anciens le racontent ! Les Pokémon n'avaient pas non plus l'air malheureux. Dis-moi, Nuage Tourbillonnant, pourquoi nous battons-nous pour des terres et de la nourriture alors que nous pourrions être heureux ? »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




_________________

Petite étincelle engendre grand feu.


Spoiler:
 
Date d'inscription : 06/05/2014

Messages : 276

Localisation : Seul. La solitude est la seule à entendre ma détresse.

Liens : Étoile de Feu - Mère défunte, Ancien Mentor ; Étoile des Flammes - Père ; Foudre Enflammée - Soeur défunte ; Ciel Mystique - Soeur Ennemie ; Nuage de Plume - Meilleure Amie ; Nuage Tourbillonnant - Confidente ; Étoile Rousse - Ennemie ; Sundance - Ami Secret

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Apprenti(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle] Mar 21 Oct - 14:34


Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami...
PV Nuage d'Etincelle


Jamais je ne pourrais devenir comme eux, esclaves de ces êtres ignobles. Et je souhaite de tout me coeur que toi non plus.




« C'est gentil de te préoccuper de moi, Nuage Tourbillonnant. Mais je ne pense pas que cette blessure se refermera un jour, peut-être qu'elle cicatrisera, mais elle fera toujours mal, ce n'est pas une blessure de guerre, elle ne se guérit pas avec des toiles d'araignées ou des graines de pavot. Et je ne doute pas une seule seconde qu'elle ait été un bon mentor, elle le restera toujours, j'aurais aimé finir mon entraînement avec elle. », me répondit le Pikchu après m'avoir rendu un faible sourire.

Il semblait vraiment préoccupé, et je compris que mes mots n'arrivaient pas à lui réchauffer le coeur. J'allais lui répondre quelque chose de réconfortant lorsqu'il prononça avec hésitation des mots qui me firent écarquiller les yeux.

« Les Clans, je ne sais plus quoi en penser. Notre vie est tellement difficile ! C'est vrai que ça rajoute du piquant, mais la mort nous épie en permanence. Elle a même emporte Étoile de Feu. Nous ne sommes jamais à l'abri d'une guerre, qui sait si demain ou dans quelques lunes le Clan du Printemps nous envahira. Tu sais … Parfois je me demande si la vie des apprivoisés est si mauvaise que ça. »

Il avait terminé sa phrase dans un murmure, comme s'il craignait qu'on ne l'entende. Le souffle coupé, je le contemplais avec des yeux ébahis. Que voulait-il dire ? Notre vie n'était certes pas facile, mais elle valait mille fois mieux que celle que menaient ces apprivoisés ! Malgré tout, il continua, après un temps d'hésitation :

« Je suis déjà parti visiter leur territoire, tu sais … Les humains ne semblaient pas aussi méchants que les anciens le racontent ! Les Pokémon n'avaient pas non plus l'air malheureux. Dis-moi, Nuage Tourbillonnant, pourquoi nous battons-nous pour des terres et de la nourriture alors que nous pourrions être heureux ? »

Lentement, mes yeux se détachèrent de lui pour aller fixer le ciel. Je ne savais plus quoi penser. J'avais déjà vu un Bipède, qui m'avait aidé à sortir de sables mouvants, mais qui avait aussitôt essayé de me lancer une de ses balles rouges en voyant que je n'avais pas la même apparence que les autres Ponytas. Il avait ordonné à son Tentacruel de me blesser, et je ressentais encore la douleur du poison en moi. La blessure à mon épaule était guérie, mais maintenant, elle me brûlait, comme pour me rappeler ce jour affreux, celui où mon mentor était venu me sauver, peu avant sa disparition. Après ce qui s'était passé ce jour-là, je n'avais plus voulu m'approcher des Bipèdes, persuadée qu'ils allaient tous me faire souffrir autant que le Dresseur du Tentacruel. Non, pour moi, les Bipèdes n'étaient pas des êtres aimables, et les Pokémon domestiques n'étaient pas heureux. Loin de là.
La voix rauque, je plongeais mon regard dans celui de Nuage d'Etincelle et lui dit :

" Nuage d'Etincelle... Après tout, tu as raison de penser ça, les Bipèdes pourraient nous protéger des dangers auxquels nous sommes confrontés ici, mais pense aux Pokémon comme moi. S'ils sont gentils avec toi parce que tu es un Pikachu ordinaire, en sera-t-il de même pour moi, qui suis sûrement unique en mon genre ? Ils se battront tous pour m'avoir et me feront du mal. Tu prétends qu'ils sont bons, mais les connais-tu vraiment ? Tu serais peut-être heureux avec eux, bien que j'en doute, mais moi pas. Et puis, devenir esclave d'êtres qui se pensent supérieurs, ce n'est pas une vie.

Ma vue se brouillait tandis que je pensais à Eclair Foudroyant. Les Bipèdes l'avaient pris, et je ne voulais pas qu'il arrive la même chose à l'un de mes camarades. Je ne voulais pas qu'encore un d'eux disparaisse, se volatilise pour toujours.
Le petit Pokémon disparaissait derrière un voile de larmes, et je fermais les yeux, dans l'espoir de les faire disparaitre, bien que je les sentais couler le long de mon visage. Lorsque je rouvris mes yeux, je lâchais avec colère :

Il est hors de question que tu y ailles, tu m'entends ? Nous avons déjà perdu ta mère, imagine ce que penseront ton père et ta soeur et tout le reste du Clan ! Et puis, regarde Eclair Foudroyant, il s'est fait capturer par des Bipèdes et on ne l'a pas revu depuis. Nuage d'Etincelle, ce sont des êtres dangereux, bien plus dangereux que ce qui nous guette ici. D'accord, il y a les maladies, la guerre, la mort dans les Clans, mais, nous au moins, nous avons la liberté ! Je criais presque en prononçant ce mot qui représentait ce que nous avions de plus précieux. Les Bipèdes sont cruels, ils n'hésiterons pas à te faire combattre contre des Pokémon faibles et innocents ! Ils sont tous pareils, tous identiques ! Ils vont jusqu'à forcer leurs Pokémon à combattre entre eux, à se blesser mortellement, et qu'est-ce qu'ils ressentent lorsque l'un de leurs apprivoisés meurt ? Juste de la déception, la déception d'avoir perdu un, une chose qu'ils considèrent comme un jouet, une simple marionnette qui a succombé à leur cruauté ! Ils les font combattre pour le plaisir, pour défendre des causes tout à fait inutiles ou bien pour pouvoir capturer et blesser d'autres Pokémon ! Et le pire, c'est quand ils voient un Pokémon comme moi. Ils se l'arrachent, lui font subir des... Expériences, le maltraitent, le considèrent comme un objet précieux plutôt que comme un être à part entière ! Le corps de Symphonie des Coeurs me revint en mémoire. Ce corps si beau, avec ses égales nuances de blanc et doré, et pourtant, couvert de cicatrices qui ne pouvaient pas être faites par des Pokémon... Et après, nous devenons quoi ? Des Pokémon qui ne peuvent plus se séparer de leurs Dresseurs chéris, qui se sentent perdus sans eux, complètement privés de leur repères et séparés de leur famille, séparés avant leurs trois lunes et vivant dans un monde trop grand pour les petits qu'ils sont.

Je m'arrêtais, le souffle coupé. J'avais prononcé ces mots avec une violence inouïe, témoignant de toute ma haine envers les Bipèdes. Ces êtres exécrables, qui se pensent maîtres de tout et de notre vie, alors que nous pourrions si facilement les empêcher de nuire. Après tout, nous avons des capacités, certains d'entre nous peuvent faire jaillir de la lave et dévaster une forêt entière sous les assauts du vent en utilisant seulement notre force et ce que la nature nous a donné. Nous étions plus puissants qu'eux, et nous pourrions les remettre à leur place, si seulement on s'en rendait compte...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________


Merci à Espoir pour cette magnifique signa de Noël et pour l'avatar qui va avec ♥️

Ce sont ceux qui connaissent la peur qui éprouvent le vrai courage ~



:3:
 
Date d'inscription : 09/08/2014

Messages : 152

Localisation : Dans les flammes de l'enfeeeer 8D

Liens : Requiem des Morts > Ami-Ennemi ; Aerkahos > Meilleur Ami ; Eclair Foudroyant > Mentor ; Foudre Enflammée > Amie.

Avertissements : Pokémon Rebelle -un avertissement-

avatar
Petite ponette mangeuse de M&M's
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle] Mar 30 Déc - 22:14



Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... ▬ Nuage Tourbillonnant

Bien que j'eus plusieurs fois envie de couper la parole à Nuage Tourbillonnant, je me retins et l'écoutai patiemment avec intérêt. Mais sa réaction fut tellement évidente … Je ne fus pas surpris. Pourtant, je ne pus m'empêcher de bouillir intérieurement. Mes nerfs n'allaient pas tarder à lâcher. Elles ne racontaient que foutaises ! Ses pleurs ne me touchèrent pas, étrangement. Je me sentais … très seul. Pourtant la ponyta était toujours face à moi, elle continuait de parler en haussant le ton au bout d'un certain temps. Elle était là. Là. Pourquoi avais-je l'impression du contraire ? Je ne sais pas trop, c'est difficile à expliquer. Mes sourcils se froncèrent petit à petit, je la laissai continuer sans rien dire. Elle finit par s'arrêter, je sentais bien que l'apprentie était furieuse, car elle ne comprenait pas.
Nuage Tourbillonnant ne peut pas comprendre. Personne ne le peut ! Et alors que j'aurais dû m'énerver aussi, quelque chose d'assez improbable se déroula. Une crise de fou rire me prit tout à coup, je ris haut et bien fort, presque jusqu'aux larmes. Elle ne dut pas comprendre sur le coup, moi non plus je ne comprenais pas, c'était très étrange. Mais au final, tout était étrange depuis le début, n'est-ce pas ? Tout ! Depuis le début ! Le monde est fou, fou. Mon rire lui-même n'était pas normal, il était loin d'être un rire joyeux. Ahaha … Ahahahahaha.

… … … Que m'arrivait-il ? Je me tus et fermai calmement mes yeux en soupirant longuement. Mhhm. Ce n'était pas le moment de s'emporter, il ne faudrait tout de même pas effrayer Nuage Tourbillonnant. Ma queue fouetta violemment l'air et je rouvris doucement mes paupières en souriant gentiment à la ponyta aux couleurs uniques. Des couleurs que les autres ponyta lui enviaient parfois, ses flammes étaient aussi bleues que le ciel azur. Beaucoup d'humains devaient la convoiter en effet … Mais n'y avait-il que des humains diaboliques dans le tas ? Je suis persuadé que non.

▬ « Ahaha … Excuse-moi, Nuage Tourbillonnant, je me suis laissé emporter. » dis-je une patte derrière la tête. Avant de reprendre, mon sourire s'effaça lentement, et mes yeux autrefois bienveillants affichèrent une lueur froide. « Mais crois-tu vraiment à ce que tu dis ? As-tu déjà côtoyé véritablement des Bipèdes ? Il est vrai que pour beaucoup tu es exceptionnelle. Et c'est le cas même dans les Clans tu sais, mais pas seulement pour ton apparence, je suis certain que tu deviendras une excellente guerrière. » Mon regard changea un fragment de seconde aux derniers mots, je repris d'un ton plus froid en serrant les dents. « Et depuis quand est-ce à toi de me dire quoi faire ? Tu n'es pas moi. Tu ne le seras jamais. Et tu ne peux pas me comprendre. Tu ne peux pas me comprendre ! »

Je hurlai ma dernière phrase et me calmai aussitôt, rien ne servait de s'énerver autant, je devais rester calme. Je tournai le dos à la ponyta et me dirigeai vers un arbre où je posai ma patte. L'écorce était bien belle et me rappelait de nombreux bons souvenirs. C'en était trop … J'en avais assez de pleurnicher tout le temps, assez de vivre dans un soi-disant bonheur, assez de chercher une mère qui m'avait cacher l'existence d'une sœur et m'avait abandonné depuis peu. Assez !
Sans me retourner, je m'adressai de nouveau à Nuage Tourbillonnant :

▬ « Pourquoi avoir peur des humains ? Certains sont dangereux et horribles, mais beaucoup d'autres doivent être gentils, appréciables. Comme nous. Sommes-nous tous sympathiques ? Absolument pas. Je ne vois pas pourquoi ils seraient différents. Tu n'as peut-être pas eu de chance, toi, mais je suis sûr que certains s'occuperaient très bien de toi et ne te différencieraient pas de leurs autres pokémon. Mais tu ne comprends pas n'est-ce pas ? Tu n'y crois pas. »

Je lâchai la solide écorce du végétal et me retournai vers la ponyta en la regardant droit dans les yeux.

▬ « Pourquoi les apprivoisés seraient-ils des esclaves ? Tu parles comme les anciens. Demande à chaque apprivoisé que tu croiseras, il te répondront qu'ils ne se sentent pas ainsi. Et qui sait si en ce moment même Éclair Foudroyant se porte très bien ? Non, en fait, je n'en doute pas une seconde. Il n'y a pas que de mauvais dresseurs dans notre vaste monde. Et si c'est simplement parce qu'ils exécutent les ordres de leur maître, ne sommes-nous pas nous aussi des esclaves si nous écoutons ce que nous ordonne notre chef ? Et dis moi, ne serais-tu pas toi-même perdue sans ton Clan ? Si tu étais seule et perdue dans un lieu inconnu et désert ? »


Je m'arrêtai. Je souris doucement en dévisageant silencieusement Nuage Tourbillonnant. Je ne regrettais aucune de mes paroles. Aucune. Sa réaction m'importait peu, je savais très bien qu'elle n'arriverait jamais à comprendre mes pensées.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




_________________

Petite étincelle engendre grand feu.


Spoiler:
 
Date d'inscription : 06/05/2014

Messages : 276

Localisation : Seul. La solitude est la seule à entendre ma détresse.

Liens : Étoile de Feu - Mère défunte, Ancien Mentor ; Étoile des Flammes - Père ; Foudre Enflammée - Soeur défunte ; Ciel Mystique - Soeur Ennemie ; Nuage de Plume - Meilleure Amie ; Nuage Tourbillonnant - Confidente ; Étoile Rousse - Ennemie ; Sundance - Ami Secret

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Apprenti(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Tes blessures, aussi grandes soient-elle, finiront par guérir, cher ami... [PV Nuage d'Etincelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une rose aussi belle soit-elle peut cacher une guêpe. [Terminé]
» Entrainement de Nuage de Nenuphar n°1
» Une histoire d'horreur ?
» Ton âme aussi pure puisse-t-elle être, tu ne déteindra pas sur mon coeur noircit.
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Terres du clan de l'Eté :: Le territoire :: Le Bois aux Chênes-