BOUTON DE VOTES :




 

Partagez | .
 

 Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Mer 16 Juil - 0:52







Wolverine - - - Mirage


Je fixe le ciel. Les nuages cotonneux, que je ne suis jamais parvenu à toucher même en m'élevant, sont portés par le vent. Quelques uns arborent de drôles de forment qui me sont familières. Certaines me font sourire, d'autre grimacer. Il y a aussi ceux qui ne ressemblent à rien d'autre qu'à ce qu'ils sont déjà, de simples amas d'eau condensée. Le soleil se lève dans une lumière pourpre aux teintes roses fort agréables. La chaleur de ses rayons m'atteint peu à peu, me réchauffant lentement.

J'ai laissé la journée s'écouler, tranquillement, lentement. J'ai écouté les oiseaux gazouiller, laissant les clapotis de l'eau, doucement me bercer. Mon esprit était vide. Étrangement, rarement, je me surprenais à prendre un repos spirituel. Plus aucune question ne me hantait, folle d'avoir sa réponse. Plus aucune appréhension ne semblait me poursuivre. Pour une raison quelconque, je crois que j'étais soulagé, heureux, presque satisfait de ce que la vie avait bien pu me donner. Comme si je goûtais enfin à cette paix de la mort, promise aux vivants depuis la genèse.

Je me lève, un peu avant le l'astre de feu n'atteigne le zénith. Pourquoi ? Je l'ignore. J'avance, sans objectif précis. Pourtant, mes pieds semblent me porter vers quelque chose d'important, quelque chose, de pressant. Je me dirige vers cet appel qui semble résonner en moi. Il s'étend de mon cœur jusqu'au bout de mes doigts.

Quand je m'arrête, je suis à la lisière de la forêt, non loin de la ville des Bipèdes. Je fronce les sourcils, surpris, mais nullement inquiet. Je regarde à droite, puis à gauche. Une silhouette familière se dessine à contre-jour. Des oreilles droites et hautes, une queue en forme d'éclair... Mon cœur manque un bond. Serait-ce... J'ai du mal à y croire. Durant toute ma vie, j'ai rencontré bien des pokémon de son espèce, et pourtant, aucun n'était lui...

<< Est-ce... toi ? >> demandais-je à mi-voix.

J'hésite, puis reprend :

<< L'un de ceux qui m'a montré la voie, alors que je ne méritais que haine, après mes agissements... >>

Je me suis tu, honteux, plein de culpabilité.

HRP:
 

_________________

Merci Apogée ♥.♥

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 21/03/2014

Messages : 707

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Admin & Légendaire absolu (Quoique...)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Jeu 17 Juil - 12:11








Mirage - - - Wolverine



Il s'en souvient. Les hurlements avaient déchiré l'air telles des lames affûtées, les larmes, la sueur, la terreur qui avaient comblé le vide de l'atmosphère, peu de temps auparavant remplit d'un mélange de chaleur humaine et animale, de frissons et d'adrénaline. Les gens qui avaient couru dans tous les sens ; leur bonne conduite avait été oubliée dans leur fuite et même leur bon sens. Seul l'instinct de survie avait fait surface, l'unique chose auquelle on pouvait réellement faire confiance. Sauver leur vie, c'était tout ce qui importait. Les humains affirment être supérieurs à tout autre forme de vie grâce à leur soi-disant conscience et faculté de réfléchir. Mais qu'en est-il, au moment du danger, de leur si grande intelligence ? Ils n'étaient rien d'autre que des moutons suivants le malheureux qui s'était trouvé en tête de peloton. Il sauterait d'un pont, les autres penseront que c'est une issue de secours et sauteraient à leur tour. Ils n'étaient même pas capable de regarder et de s'apercevoir qu'ils ne risquaient rien. Ce n'était pas le cas pour tout le monde.

L'immense arène aux structures anciennes, du style gréco-romain, possédait d'imposantes colonnes plaquées marbre qui soutenaient le bâtiment hexagonal principalement fait de planches de bois en chênes massifs emboîtaient les uns dans les autres à la façon d'un damier rectangulaire. Des tiges de métal de la taille d'une hélice d'éolienne pointaient dans toutes les directions au sommet de la zone de combat d'une telle façon qu'elles donnaient l'impression d'avoir été lancées au hasard comme des mikados. Le toit de verre qui finissait la structure, était légèrement teinté mais laissait passer une luminosité maximale, propre et pure et d'une très grande clarté. Les combats de nuit pouvaient ainsi se dérouler sous la Toison Argentée. Mais l'intérieur était décevant, presque laid avec des infrastructures âgées. Un grand et unique corridor permettait à la fois aux spectateurs et aux dresseurs d'aller jusqu'à leur place. Les combattants venaient attendre dans une petite salle qui ressemblait plus à un vestiaire dans un stade qu'à une cafétéria, sans fenêtre, aux murs délavés et au plancher pâle, possédant seulement une petite ampoule clignotante et une télé à l'image brouillée et au son infecté de parasites. Pas le meilleur endroit pour se préparer mentalement à la suite des événements. Le public quant à lui, venait se placer dans les gradins, sur des sièges aussi dur que de la pierre et si serrés les uns aux autres que personne n'était correctement installé les jours de grande influence. Leurs proximités dégageaient une chaleur étouffante sous le toit en verre rendant l'immense espace en un endroit confiné. Le centre de l'arène était plutôt correct tout de même. Des marquages au sol tout juste refaits, des structures en bon état pour les changements de milieu et une table en bois pour le jury, couvert d'un drap blanc. L'espace de combat était rouge, presque roux. De l'extérieur, on pouvait apercevoir l'arène du Pont de l'Inconnu, cette route gigantesque reliant deux terres au-dessus de la baie. Il était plaisant de s'y promener les jours où une petite brise soufflait sur la ville, on entendait les bateaux qui revenaient de la pêche ou d'une balade, les clapotis de l'eau plusieurs mètres sous les pieds, l'atmosphère vivante que dégageait la ville ou bien encore les nombreuses goélises qui criaient dans les nuages. Personne ne faisait tant à attention à la petite arène, tout au fond à droite, à côté de l'usine. Aujourd'hui, des touristes s'y arrêtent et prennent des photos pour immortaliser la structure effondrée, synonyme de douleurs et de pertes. Ce n'était pas si joli que ça à voir mais l'accident avait tellement fait parler de lui dans toute la région que les gens venaient et photographiaient. Lui aussi venait mais pour une tout autre raison. Il venait évacuer la tristesse qu'il avait accumulé ces dernières lunes, jusqu'à n'en plus tenir et arriver ici pour pleurer. Puis la colère des hommes reprenait le dessus, de ceux qui avaient fui, ceux qui avaient construit, qui n'avaient pas vérifié, ceux qui s'en foutaient, ces touristes aussi et ceux qui avaient voulu le prendre, ces médias, ces hypocrites, ces présentateurs, ces journalistes... Il les haïssait. Tous, sans exception. Il déambulait dans ces ruines de souvenirs, ces poutres qui n'avaient jamais été remises à leurs places, ce toit qui n'a jamais plus diffusé de lumière. Il pleura des larmes froides, amères, qui tombèrent sur les épaves d'un bâtiment autrefois rempli d'une ambiance chaleureuse, tournée vers une même passion : le combat. Ce spectacle splendide, alliant férocité, force, détermination et beauté.

Il repartit le coeur en miettes et franchit la frontière de végétation dense, délimitant la ville des bipèdes de la forêt. Il gravit en quelques foulées la colline qui dominait les habitations, donnant un champ de vision magnifique auquel se rajoutaient la mer et le ciel, tout au loin à l'horizon, d'un bleu si calme et si pure qu'ils ne formaient plus qu'un. Le soleil à sa droite disparaissait doucement derrière les chênes mais laissait sur son sillage des nuages colorés de couleurs chaudes, un mélange de rouge ardent, d'orange tangerine et de violet parme. L'astre aussi bas l'éclairait pourtant d'une douce lumière toujours vive. Wolverine se prélassait ainsi dans les derniers moments du jour quand quelqu'un l'interpella, un peu plus loin, à mi-voix.

<< Est-ce... toi ? S'arrêta-t-il. L'un de ceux qui m'a montré la voie, alors que je ne méritais que haine, après mes agissements... >>

Il semblait perdu dans ses pensées, dans sa façon de s'exprimer assez vague. Le confondait-il avec quelqu'un d'autre ? Probablement. Il n'a jamais eu d'amis depuis ce jour tragique, ni même une quelconque connaissance ; non pas qu'il soit asocial mais il ne trouvait plus aucun goût à partager des choses avec d'autres êtres. Parler, rire, il n'était plus de cette partie. Il tourna la tête vers la voix et s'aperçut, surpris, qu'il s'était trompé. Un pokémon était dressé fièrement, une aptitude due plus à un caractère qu'à une pensée, une longue queue violette, presque rose, traînant derrière lui. Il avait les jambes hautes, imposantes, dominant largement son buste, des longs bras fins et un torse et des épaules carrés. Il se tenait sur deux pattes, tel un bipède et ses yeux étaient toujours sérieux, remplis d'une lueur composée de mélancolie et de haine. Il n'y avait pas beaucoup de chaleur qui se dégageait de cet être, mais il avait une prestance incroyable, sans même bouger ; il était là, il regardait, il jugeait. C'était impressionnant. Il pouvait dominer à sa manière toute une assemblée. Quant à Wolverine, il lui répondit d'un calme habituel, avec une teinte de surprise et qui sait ? Peut-être de bonheur de discuter avec une ancienne connaissance, depuis tout ce temps.

<< Mirage. Oui c'est moi.>>

Il ne dit plus rien. Après de si nombreuses lunes, il avait perdu cette faculté de tenir de longs discours ou simplement faire la conversation.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Que la force soit avec vous~


So cute Twist♥

The team♥ Merci Sayann !:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 13/04/2013

Messages : 703

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Solitaire & Accessoirement Fondatrice...
Voir le profil de l'utilisateur http://legendpokemon.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Jeu 17 Juil - 23:53







Wolverine - - - Mirage



Pas un son ne sort de ma gorge. Est-ce l'appréhension de la réponse ? La peur de me tromper une nouvelle fois ? La crainte de revoir ce pokémon qui a marqué mon histoire ? Peut-être que l'idée de fauter encore une fois, me hante plus encore en cet instant. Quand sa voix, oh combien familière résonne et que, portée par le vent, ses paroles atteignent mon esprit, un frisson me parcours.

<< Mirage. Oui c'est moi. >>

Je reste silencieux, étrangement paralysé. Comme si ma gorge était nouée et que mes cordes vocales étaient brisées. Mon cœur bat, fortement dans ma poitrine. Ce ne sont que de simples retrouvailles, pourtant, je me sens toute chose. J'ai l'impression qu'un énorme poids s'extirpe de mes épaules. Mais en même temps, je me sens anxieux, de ce qu'il va bien pouvoir penser ou imaginer me concernant...

J'hésite quelques secondes, avant de m'approcher lentement. Je m'assois, dans l'herbe verte et fraîche, caressée par le vent, pliée par cette force contre laquelle elle ne peut rien. Je regarde le ciel, bleuté, sans nuages, parfaitement uniforme, sublime. Je pousse une léger soupire, avant de reporter mon attention sur le sol, revenant à la réalité parfois dure, que je n'aurais su décrire en ce précieux instant. Pendant quelques secondes, j'ai l'impression de revenir, très longtemps en arrière. A cette époque où la vie n'avait aucune importance à mes yeux. Les Bipèdes pouvaient bien tous périr, à partir du moment où les pokémons étaient libres, je m'en moquais, totalement. Aujourd'hui encore, le devenir de ces créatures dont je comprenais le langage, mais ne saisissait pas ni les coutumes ni les désirs, ne m'importe guère, je n'ai cependant, plus le désire de les faire disparaître de mes mains. Tout cela, grâce à ce pikachu, dont la grandeur d'âme, n'a d'égale que sa gentillesse et sa patience. Moi qui pensais, que petite créature renfermait petit esprit, je me garde bien d'émettre des jugements désormais.

<< Je souhaite te remercier, une fois encore, pour tout ce que tu as pu m'apporter à ce jour. Sans toi, jamais, je n'aurai pu connaitre quoique ce soit d'autre que de la haine. Même si je ne puis cacher, qu'à ce jour, ce sentiment me ronge encore profondément. >>

J'ai fermé les yeux, posé ma main contre mon cœur douloureux, avant de les rouvrir pour croiser son regard. Il n'avait pas changé, son apparence demeurait la même. Chose qui me donna encore plus l'impression d'être revenu dans le passé. La seule chose qui avait changé, c'étaient ses yeux. Mes sourcils ce sont légèrement froncés, intrigué par cette étrange découverte. Ses yeux ébènes naturellement, semblaient sombres, et ternes. Comme si toute vie, tout désir, toute joie s'en était allé. Je chuchote doucement, comme pour ne pas le brusquer :

<< Wolverine, qui donc à éteint le brasier de tes yeux pour le remplacer par une piètre flammèche vacillante et menaçant de s'éteindre à chaque fois que le vent daigne se lever ? Qu'elle est cette tristesse qui ne te sied guère ? Qu'as-tu subis, après notre dernière rencontre ? >>

Je m'inquiète, une première si je puis dire. S'il a besoin d'aide, par respect pour ce qu'il m'a donné, par dévotion pour cet être incroyable, je ne veux que lui offrir une main tendue, qu'il peut accepter, tout comme refuser. Je veux juste qu'il sache, que s'il doit tomber, je le rattraperai.




_________________

Merci Apogée ♥.♥

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 21/03/2014

Messages : 707

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Admin & Légendaire absolu (Quoique...)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Ven 18 Juil - 15:53








Mirage - - - Wolverine



Le soleil tombait majestueusement à l'horizon, l'air auparavant doux était maintenant lourd sous un ciel bleu, ombré d'un voile gris. Il y avait dans l'atmosphère un silence reposant, presque religieux où deux êtres se dévisageaient, vestiges d'un passé lointain, un peu légendaire. Wolverine, le pikachu dévasté, rempli d'un océan de tristesse et de larmes et Mirage, une illusion de ce qu'il était. Deux pokémons assis l'un à côté de l'autre, assez proches pour se parler, assez éloignés par respect. Les yeux perdus dans la vague, ils regardaient la ville des bipèdes, ces êtres insensibles, inutiles, coupables de leurs amertumes, vivant enfermés dans leurs besoins. Mais la vue qu'ils avaient de leur petite colline était splendide, remplie d'une vague de vies. On pouvait ainsi apercevoir la petite arche blanche, la peinture écaillée portant avec fierté le nom de la cité en lettres majuscules, noires, si voyantes et en même temps invisibles. La route goudronnée commençait à partir de là et se divisaient en tellement de directions qu'il y avait de rues, des marques blanches peintes au sol. Et puis le centre pokémon et son toit d'un orange vif, les fenêtres ouvertes et l'usine tout au fond là-bas, les cheminées en forme de cône pointées vers le ciel, la fumée s'élevant dans les cieux...

<< Je souhaite te remercier, une fois encore, pour tout ce que tu as pu m'apporter à ce jour. Sans toi, jamais, je n'aurai pu connaître quoique ce soit d'autre que de la haine. Même si je ne puis cacher, qu'à ce jour, ce sentiment me ronge encore profondément. >>

Wolverine le regarda, toute sa personne se remémorant autant de souvenirs associés à celui dont il avait apporté son aide, à cette époque où il pouvait encore donner de son âme aux autres. Leurs regards se croisèrent, les plongeant ainsi tout deux dans les abscisses de l'autre, révélant un raz-de-marée de sentiments contraires. Il vit sévir ses traits déjà durcis, une question lui taraudant les lèvres. Il détourna la tête, sachant qu'il devrait y répondre. Ce ne pouvait être que cela. Il se doutait qu'il avait changé, bien sûr, mais il ne doutait pas à quel point son affliction était visible.

<< Wolverine, qui donc à éteint le brasier de tes yeux pour le remplacer par une piètre flammèche vacillante et menaçant de s'éteindre à chaque fois que le vent daigne se lever ? Qu'elle est cette tristesse qui ne te sied guère ? Qu'as-tu subis, après notre dernière rencontre ? >>

De belles paroles. Il avait oublié cela aussi, ô combien Mirage parlait bien, des enluminures entre ses mots. Mais ce qu'il disait était tellement vrai qu'il en eu un frisson. Cette sensation froide qui vous remonte sur la colonne vertébrale, faisant courber le dos, fermer les yeux. Il se souvenait de l'énergie débordante qu'il avait en entrant dans l'arène, les étincelles qui gravissaient ses muscles jusqu'à jaillir de sa queue étrange en forme d'éclair. Cette joie de combattre pour son dresseur, cette adrénaline des coups et blessures qu'on pouvait lui infliger, cette peur de l'inconnue. Tant de sentiments qui s'étaient tout simplement volatilisés de lui. Il déglutit, cherchant ses mots pour tout dire. Sa pensée qui avait l'habitude de divaguer devait à présent se ranger et il en éprouvait beaucoup de difficultés.

<< Mon dresseur... Te souviens-tu de lui ? J'espère. Il était plus sage que quiconque, plus gentil que n'importe qui, plus patient que personne. Je n'avais jamais tout compris au monde des humains, nul le peut. Certaines choses m'échappaient... Mais maintenant je sais. C'est comme passer sous une douche froide tu vois, on ouvre les yeux sous le coup de la douleur. On ne peut pas expliquer pourquoi, mais on sait c'est tout... >>

Des mots tellement compréhensibles pour celui qui parle, tellement insensés pour celui qui écoute. Un discours si court, si bref, sans sens. Mais rempli d'un sentiment, ou plutôt d'une mer de sentiments, d'amour, de haine, de tristesse... Rempli d'une chaleureuse chaleur et d'une amertume froide. De mots rationnels et de mots intuitifs. De lourdeur et de légèreté. Tout simplement de contraires comme le yin et le yang, l'été et l'hiver, le blanc et le noir. Juste tout simplement.




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Que la force soit avec vous~


So cute Twist♥

The team♥ Merci Sayann !:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 13/04/2013

Messages : 703

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Solitaire & Accessoirement Fondatrice...
Voir le profil de l'utilisateur http://legendpokemon.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Sam 2 Aoû - 21:32







Wolverine - - - Mirage



Le silence est le premier à me fournir une réponse. Le temps lui même, semble en cet instant, s'être purement et simplement interrompu. Comme si nous étions les seuls êtres vivants de ce monde, admirant les ruines encore debout et en bon état, des bâtiments de la ville. Comme si les plantes elles-mêmes, avaient poussé leur dernier soupir avant de soudainement faner.

<< Mon dresseur... Te souviens-tu de lui ? J'espère. Il était plus sage que quiconque, plus gentil que n'importe qui, plus patient que personne. Je n'avais jamais tout compris au monde des humains, nul le peut. Certaines choses m'échappaient... Mais maintenant je sais. C'est comme passer sous une douche froide tu vois, on ouvre les yeux sous le coup de la douleur. On ne peut pas expliquer pourquoi, mais on sait c'est tout... >>

Je n'ai rien répondu dans la seconde qui suivait. Un peu perdu par ses paroles dont je ne saisissait pas le sens complet. Pourtant, il semblait se comprendre lui même. Comme s'il ne me parlait pas vraiment. Comme s'il pensait à haute voix oubliant presque ma présence à ses côté. Pourtant, malgré ces mots qui semblaient se perdre dans les méandre d'une étrange mélancolie, je n'ai pas pu empêcher mon cœur de se serrer douloureusement. Cette étrange tristesse suintait à travers chacune de ses phrases. Me confortant dans l'idée qui lui était arrivé quelque chose de grave. Une chose qui l'avait bouleversée, qui l'avait détruit, laissé en miettes éparses. Je me souviens d'un jeune pikachu emplit d'énergie. Où donc était passé ce Wolverine si cher à mes yeux ? Était-il encore parmi nous ? Ou n'avait-il laissé derrière lui qu'un corps abandonné aux vices les plus dangereux ?

Je ne suis pas effrayé par son état. Pourtant, je n'en demeure pas pour autant rassuré. Bien au contraire, mon esprit me torture. Je désire ardemment l'aider, tout comme il m'a secouru. Mais d'une certaine façon, j'ai l'impression que se tient devant moi une âme en peine errant sur terre, n'arrivant pas à trouver le repos qu'elle mérite tant. Le doute me gagne. Parviendrais-je à lui arracher un sourire sincère ? Il est impossible de le prévoir. Difficile d'y croire. Pourtant, je vouerai ma vie à cela s'il le faut, s'il en a besoin, le temps pour moi ne sera pas un problème.

Je ne suis pas particulièrement tactile, loin de là même. Je ressens néanmoins le besoin de poser délicatement ma main sur son épaule. Comme pour m'apaiser, me dire qu'il est encore physiquement présent. Mais j'ai oublié que mort, je ne pouvais plus avoir aucun contact physique avec les choses du monde vivant. J'ai récupéré mon bras qui se tendait dans sa direction. Ce fut la première fois que je regrettais d'être mort.

<< Je me souviens très bien de ton dresseur. Il était tout comme tu le décris. Je n'ai jamais aimé les humains, ne les supportes que très difficilement. Pourtant, il est évident qu'il avait quelque chose. Quelque chose d'infiniment complexe et bon en lui. Je ne pense pas que tu sois devenu son ami pour rien, vous étiez liés. >>

Mon ton pensif laissait entrevoir les réminiscences qui me venaient à l'esprit. Parfois si douces mais souvent si dures...
J'hésite à toucher les plaies de son cœur qui ne semblent pas refermées. Je ne veux pas le voir sombrer. Pourtant, si je veux l'aider il faut que je sache, c'est indéniable. Je prend sur moi pour ne pas lui montrer mon envie de fuir.

<< Il t'a... abandonné ? >>

Hors Rp:
 

_________________

Merci Apogée ♥.♥

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 21/03/2014

Messages : 707

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Admin & Légendaire absolu (Quoique...)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Mar 2 Sep - 21:27








Mirage - - - Wolverine



Des secondes infiniment longues passèrent, peut-être des heures qui sait ? Le temps d'un souffle mais le temps est une chose tellement abstraite. L'unité, ce qui nous forme, tout est basé sur un passé, un présent et un futur. Wolverine était resté dans des souvenirs, ce qui n'est jamais bon de faire. Se remémorer ne fait pas avancer au contraire. Les sentiments non plus. Une voix comme lointaine semblait faire échos à ses oreilles tandis qu'il regardait le film de sa vie, seul, dans sa tête. De l'extérieur, ses yeux semblaient vagues. C'était peut-être un peu le cas étant donné que se souvenir n'utilise pas le regard. La voix reprenait encore, une voix fantomatique dont quelques bribes parvinrent à se démarquer.

<< ... souviens ... dresseur. .... était ... décris. .... humains, ... supportes ... difficilement. Pourtant ... Quelque chose d'infiniment complexe et bon en lui. .... pense pas ... son ami... rien, ... liés. >>

Le pikachu tourna la tête brusquement vers son interlocuteur. Ses mots l'avaient frappés et il venait tout juste de se rendre compte de ce qu'il disait. Il regarda le Mewtwo, celui qui portait si bien son nom -Mirage-. Une illusion, un souvenir d'un temps lointain. Il le regarda profondément, si loin qu'il se perdit dans son âme. Sa présence, le fait qu'il discute avec un autre être que lui-même le ramenait dans le présent et le projetait dans le futur. Il quittait un instant ses réminiscences pour dialoguer avec un ami en chair et en os, même si celui-ci n'était physiquement pas là.

<< Il t'a... abandonné ?>>

Lui, l'abandonnait... Ce n'était même pas imaginable. Il sourit à la pensée que seul lui savait qu'il ne l'aurait jamais fait. Ce n'était pas de la moquerie loin de là, il ne pourrait jamais rire d'une personne si respectueuse que Mirage. Il se rendit compte qu'il n'avait pas été un grand bavard depuis son arrivée même s'il avait perdu cette habitude. Un sentiment étrange le remplissait, comme si... il ne savait pas. Le fait simplement de ne plus penser était agréable. Peut-être était-ce la raison ?

<< Non il n'aurait jamais fait cela tu le sais aussi bien que moi. Il est tout simplement mort, comme toi. Sauf que lui n'est plus là pour me parler. Crois-tu qu'il existe des cieux pour les humains disparus . Pourquoi ne me rend-il pas visite dans ce cas ? Ce sont des choses tellement inconnues pour moi, pour nous. C'est un autre univers, plein de mystères. Que viens-tu faire ici Mirage ?>>

Il se retrouvait en lui-même, de ce temps où il était sage et aidait les autres. Il voulait profiter de cette sensation qu'il savait perdue une fois son ami parti.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Que la force soit avec vous~


So cute Twist♥

The team♥ Merci Sayann !:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 13/04/2013

Messages : 703

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Solitaire & Accessoirement Fondatrice...
Voir le profil de l'utilisateur http://legendpokemon.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais. Dim 9 Nov - 22:28







Wolverine - - - Mirage




<< Non il n'aurait jamais fait cela tu le sais aussi bien que moi. Il est tout simplement mort, comme toi. Sauf que lui n'est plus là pour me parler. Crois-tu qu'il existe des cieux pour les humains disparus . Pourquoi ne me rend-il pas visite dans ce cas ? Ce sont des choses tellement inconnues pour moi, pour nous. C'est un autre univers, plein de mystères. Que viens-tu faire ici Mirage ? >>

Pensif, je regardais l'horizon. Pourquoi me demander à moi s'il y avait un paradis pour les Hommes ? Peut-être parce que je suis le seul à être à ses côtés au moment où il se pose cette question. Ou alors, peut-être pense-t-il que depuis les cieux, le paradis des Hommes est visible ? Je n'ai jamais songé à son existence, n'imaginant même pas cette possibilité. Je ne l'ai donc jamais cherché et jamais trouvé. Peut-être serait-il temps pour moi d'ouvrir les yeux ? D'ouvrir un peu plus mon cœur et de cesser de prendre les humains pour des créatures inaptes à l'amour. Après tout, le dresseur de Wolverine est la preuve même du possible avenir de l'humanité avec les pokémons.

<< Il est mort... >> répétais-je comme si je n'arrivais pas à assimiler l'information pourtant simple à comprendre, surtout dans ma situation. << C'est donc ça. >> pensais-je à haute voix. << Je comprends mieux pourquoi tu me parait tellement désespéré Wolverine. Personne n'était là ? Je veux dire... personne ne t'a aidé à te relever ? Jamais personne ne t'a pris par la main ? >>

Mon cœur se serre, s'il savait à quel point je regrette. S'il savait comme mon cœur saigne de savoir que je n'étais pas là quand il a eut besoin de moi. J'ai tellement mal en sachant que personne ne s'est penché sur ce petit être tombé, que personne ne s'est arrêté quelques instants d'avancer pour lui tendre une patte ou une main secourable. Le monde est tellement cruel, pourtant il est si beau que j'ai envie de lui pardonner malgré tout ce qu'il s'échine à nous faire subir pour nous malmener.

<< Je pense qu'il y a un paradis, pour tous ceux que l'on aime. Il se situe dans notre coeur, c'est là l'endroit le plus chaleureux et le plus doux pour finir sa vie, dans les pensées d'un être cher. Vois-tu Wolverine, je pense sincèrement que le monde est ainsi fait. Notre paradis, se trouve dans les yeux de ceux que l'on aime, même à travers la mort. Il nous offre une seconde vie. Je pense qu'au final, tous les membres du clan des étoiles sont des pokémons qui n'ont pas eu de paradis où rentrer. Ils n'étaient portés dans aucun coeur, pas de la manière dont tu le porte encore dans le tien. Alors ne pas le voir sous forme de fantôme qui hante les vivants, est sans doute une excellente nouvelle. >>

Je souris avec douceur, sans le regarder pourtant. Le seul qui aurait pu m'offrir un paradis, c'était mon meilleur ami. Mais il n'est plus là et entre-temps, j'ai préféré l'exploration aux relations. Il est temps pour moi de me rattraper n'est-ce pas ?

<< Ce que je viens faire dis-tu ? Je crois... renouer avec le passé, pour mieux arpenter mon présent et apprécier mon avenir. Je répare les cœurs fêlés. Ça prend du temps, c'est long et parfois douloureux, mais ça me donne l'impression de ne pas être mort et de ne pas avoir vécu en vain. Et toi ? Que fais-tu encore dans le monde des vivants ? Certes tu es encore jeune, mais pas besoin d'être un fantôme pour voir que l'heure approche à grands pas. Penses-tu que tu me rejoindras parmi les âmes damnées ? Ou crois-tu que tu auras un paradis à rejoindre ? Le mien peut-être, qui sait... >>


HRP:
 

_________________

Merci Apogée ♥.♥

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Date d'inscription : 21/03/2014

Messages : 707

Avertissements : Pokémon Sage

avatar
Admin & Légendaire absolu (Quoique...)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais.

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Cet être du passé, a modifié nos deux existences, et ce à jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]
» Le passé, le présent...deux mondes différents [Vicki Vale] {TERMINE}
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: La ville des Bipèdes :: La Lisière de la Forêt-